Les pigments photosynthétiques (1/7)

Chapitre précédent : équation globale de la photosynthèse

Les végétaux possèdent trois types de pigments photosynthétiques, les chlorophylles et les caroténoïdes présents chez tous les végétaux autotrophes au carbone, et les phycobilines présents exclusivement chez les algues et les cyanobactéries.

1 - extraction et séparation des pigments

Les chlorophylles et les caroténoïdes sont solubles dans des solvants organiques et peuvent donc être séparés à l'aide de solvants ou de mélanges de solvants des lipides. Ces molécules sont dites liposolubles.

Extraction des pigments bruts :
la feuille est broyée dans de l'alcool absolu ou de l'acétone. Les pigments solubles dans les solvants organiques sont extraits. Après filtration pour éliminer les débris cellulaires, on obtient une solution brute de pigments.

Il est alors possible de séparer les différents pigments de la solution brute. Une méthode simple, essentiellement qualitative, peut être réalisée par une chromatographie sur papier.

Chromatographie sur papier : 
on dépose une goutte de pigments bruts sur une feuille de papier. On place la feuille de papier dans un récipient hermétique dans lequel on a placé un solvant approprié. Le solvant monte dans la feuille par capillarité en entraînant les pigments de manière différentielle selon leur affinité avec le solvant. On peut distinguer ainsi deux catégories principales de pigments : les chlorophylles (vertes) et les caroténoïdes (jaunes).

Remarque : les pigments extraits ainsi sont purs. Dans la feuille, ils étaient associés à des protéines dans les thylacoïdes des chloroplastes.

->  Spectres d'absorption des pigments bruts

->  Les chlorophylles et leurs propriétés

->  Les caroténoïdes et leurs propriétés

->  Distribution spectrale de l'énergie lumineuse

->  Comment se comporte la chlorophylle vis à vis de la lumière

->  Spectre d'absorption et spectre d'action