TP VIRTUELS

 
L’objectif de ces TP virtuels est de présenter des techniques classiques de biologie du développement permettant d’analyser le profil d’expression de gènes : l’immuno-détection (ID) et l’hybridation in situ (HIS).
Les expériences présentées sont réalisées sur des embryons d’amphibiens et de souris, deux espèces modèles en biologie du développement.
 
L’utilisation du logiciel « chrome » est recommandé et la lecture en mode « pleine écran » facilite la visualisation des annotations.
 

 

Les manipulations sur les animaux ont été réalisées dans le respect de la législation en vigueur : directive européenne n°2010/63/UE, décret 2013-118 du conseil d’état et article L.214-87 à 130 du code rural.

 


DÉVELOPPEMENT DU CERVEAU CHEZ LA SOURIS
 

Les premières étapes du développement cérébral sont très conservées au sein de mammifères. Etudier la formation du cerveau chez la souris est très utile pour comprendre comment se mettent en place les différentes structures de cet organe complexe au cours du développement embryonnaire. Ces recherches fondamentales sont aussi très importantes pour éventuellement identifier l’origine développementale de certaines maladies humaines.

Ici nous réaliserons des expériences d’immuno-détection ou d’hybridation in situ sur des coupes de cerveau, afin d’analyser la régionalisation dorso-ventrale du cerveau antérieur, aussi appelé telencéphale.

DÉVELOPPEMENT DU REIN CHEZ LE XÉNOPE
 
Le xénope est un amphibien aquatique dont le têtard est utilisé de longue date pour décrire les processus de développement embryonnaire. En effet, l’œuf de très grosse taille pour un vertébré permet une observation macroscopique aisée et permet également de réaliser des micromanipulations.
Nous vous présentons ici différentes expériences que nous réalisons dans nos laboratoires afin de comprendre la fonction d’un gène au cours de la formation du rein embryonnaire.
La technique d’injection utilisée permet de réaliser une perte de fonction transitoire d’un gène afin de perturber les cellules qui l’exprime au cours du développement et d’analyser la conséquence sur l’organe affecté.
Les expériences d’hybridation in situ et d’immunodétection in-toto vont permettre d’observer le profil d’expression de certain gène dans différents territoires du rein dans l’embryon entier au stade jeune têtard.
Ces expériences sont basées sur les travaux publiés en 2015 dans le journal « Developmental Biology » par une équipe de l’UPMC-IBPS (Buisson et al, Dev.Biol. (2015) 397 :175-190)
TESTEZ  VOS  CONNAISSANCES
 
Répondez au quizz en vous connectant au serveur WIMS de l'UPMC. Vous y trouverez dans les classes ouvertes, niveau PostBac, la classe "TP virtuel (RNBio)" à laquelle vous pouvez accéder en tant que visiteur anonyme ou bien vous y inscrire. Les exercices présentés vont vous permettre de tester vos connaissances, votre compréhension du principe des expériences du TP et votre niveau d’analyse des expériences réalisées.
A vous de jouer !