Le métabolisme - Décarboxylation oxydative

En aérobie, le pyruvate entre dans la mitochondrie où il subit une décarboxylation et une oxydation combinée en acétyl-CoA. Cette réaction irréversible est catalysée par le complexe multienzymatique de la pyruvate déshydrogénase composé de trois enzymes (pyruvate déshydrogénase, dihydrolipoamide transacétylase et dihydrolipoamide déshydrogénase) et de cinq coenzymes (thiamine pyrophosphate, acide lipoïque, CoASH, FAD et NAD+).

Le mécanisme de décarboxylation oxydative peut-être décomposé en décarboxylation, oxydation du pyruvate par l'acide lipoïque puis formation de l'acetyl CoA (CoASH). Pour assurer un nouveau cycle de catalyse, l'acide lipoïque est régénéré par le FAD. Le FADH2 ainsi produit est réoxydé par la NAD+, accepteur final des électrons.

 

Ainsi le NAD+ et le CoASH apparaissent dans l'équation de la réaction. La TPP, l'acide lipoïque et le FAD participent à la réaction mais ne figurent pas dans le bilan.

Le NADH produit sera réoxydé par la chaîne respiratoire et permettra la synthèse de 2,5 ATP.

On retrouve ce type de réaction, lors de la transformation de l'α-cétoglutarate en succinyl-CoA, dans le cycle de Krebs.

 

<-- Fermentation alcoolique

<-- Fermentation lactique

<-- Destin du pyruvate